Retrospective 2010 / Une année en poésie #12 (et fin) : décembre

ÇA S’EST PASSÉ EN DÉCEMBRE … Dernier épisode de notre rétrospective 2010. En décembre, fin d’Un point, c’est tout, notre série de collages-poèmes autour de la ponctuation, suite des Non-lieux et une très belle découverte : le film documentaire La mort de la gazelle de Jérémie Reichenbach. Mais aussi, un article paru dans La Croix autour de la série O Bairro de Gonçalo M. Tavares. Et pour finir en beauté cette première rétrospective, une petite surprise : un collage inédit de Thomas Durcudoy à partir du poème la complainte d’Eurydice.

TROIS POÈMES À (RE)LIRE…

Impératif (publié le vendredi 10 décembre 2010)

Conjugue
le sel des vieilles larmes
pour dégager la piste

Intime
aux forces résidentes
de se mettre en mouvement

Remonte
pour la dernière fois
tes rêves accomplis

Ne renonce qu’à l’écorce.

B.o.p (Bande originale du poème) : The Son of Flynn (Tron : Legacy, by Daft Punk)

*

Armory (publié le mardi 14 décembre 2010)

Désamorcer la peur
avant de s’engager
sur les blocs de sel

Clarifier sa présence
en relevant les failles

Fournir à chaque pas
une raison d’emprunter.

*

La complainte d’Eurydice (publié le samedi 18 décembre 2010)

Ne te retourne pas

N’écoute que ta parole
jusqu’à l’étourdissement

Ne te retourne pas

Car les ombres poursuivent
l’espoir d’un destin

Ne te retourne pas

Mes lèvres glaceraient
les sursauts de ton rêve

Ne t’en retourne pas
du côté des vivants.

(Illustration de Thomas Durcudoy – Poème de Stéphane Bataillon)

*

Merci d’avoir suivi cette « Rétrospective 2010 », beau réveillon et très bonne année 2011 à tous ! À bientôt pour de nouveaux poèmes…

Rétrospective 2010 / Une année en poésie #11 : novembre

ÇA S’EST PASSÉ EN NOVEMBRE… Suite des « Non-lieux » avec Marielle Durand et début d’une toute nouvelle série de poèmes-collages avec Thomas Durcudoy autour des signes de ponctuation : Un point, c’est tout. Novembre c’est aussi le bel article de François-Xavier Maigre sur notre recueil et l’édition d’une superbe carte postale réalisée par Thomas pour fêter tout ça. et le début de la publication des photos de Sarah : Sarah Bataillon / La collection photographique. Un mois d’amour et d’amitié, au cœur de la poésie.

TROIS POÈMES À (RE)LIRE…

Volume (publié le Lundi 1 novembre 2010 )

La bibliothèque est pleine
de romans d’aventure
et du récit des hommes

Le fœhn, en une nuit
a décharné les arbres

L’alphabet se réduit
à une constatation.

*

Les non-lieux #7 : Parvis de la BNF (Paris) (publié le Mardi 9 novembre 2010)

Illustration : Marielle Durand

Les mots nous pressent
de les rejoindre

Qu’ils captent nos secrets.

*

Un point, c’est tout (10/14) : le paragraphe (publié le Dimanche 21 novembre 2010 )

On a bien essayé
de le faire revenir

Mais il voulait vraiment
commencer autre chose.

( Illustration de Thomas Durcudoy – Poème de Stéphane Bataillon)

*

À demain… pour la fin et une petite surprise !

Rétrospective 2010 / Une année en poésie #10 : octobre

ÇA S’EST PASSÉ EN OCTOBRE … En octobre, c’est la sortie en librairie du recueil Où nos ombres s’épousent, avec une soirée mémorable au MOTIF dont témoigne un extrait en vidéo. C’est également le mois de la publication d’un -retentissant !- Manifeste pour un lyrisme des sources que vous pouvez toujours signer, si le cœur vous en dit ainsi que l’expérience de poème interactif « Derrière Reloaded ». Et aussi, une petite introduction à l’œuvre de notre ami poète James Noël. Mais octobre, c’est surtout la rencontre avec l’illustratrice Marielle Durand et le début d’un beau projet  toujours en cours : Les non-lieux. Pour écouter ce que les endroits de passage ont a nous révéler.

TROIS POÈMES À (RE)LIRE…

Non-lieux (00) : Chantier (publié le jeudi 7 octobre 2010)

Ce matin, on s’arrête
pour la première fois

Pour regarder l’immeuble
se faire démolir

La poussière du béton
emporte les mémoires

Les larmes et les sourires
protégés par ce lieu

Seule l’armature persiste.


Illustration : Marielle Durand

*

Aftershow (publié le jeudi 14 octobre 2010)

Personne n’ose prononcer
les débris de paroles

On regarde défiler
les lumières de la ville

On chevauche les instants
dérobés aux guitares

Ce soir, nous sommes les rois
d’une nuit sans faiblesse.

B.o.p (Bande originale du poème) : The Drowners – While my guitar gently weeps

*

Les mots (publié le vendredi 22 octobre 2010)

À R et G.

Un murmure suffira
pour trouver ce refuge
du fond de l’océan

Celui qui permettra
au soleil atténué
de caresser ta peau

Qui laissera persister
les minutes invisibles.

*

À demain pour la suite …

Rétrospective 2010 / Une année en poésie #9 : septembre

ÇA S’EST PASSÉ EN SEPTEMBRE … Septembre, c’est la fin du Jazz Standard Project avec Thomas Durcudoy qui, loin de clore la collaboration, permet d’embrayer dès le lendemain sur un nouveau projet : Sur le bout de la langue, la grammaire en poésie. C’est enfin le lancement du recueil Où nos ombres s’épousent, avec une soirée mémorable au MOTIF.

TROIS POÈMES À (RE)LIRE…

Rapproche (Publié le vendredi 10 septembre 2010) 

Soulever cette écorce
au risque de déranger
le microcosme avide

Jusqu’à se faire la peau
en suivant ses blessures
pour atteindre le bois

Tenter d’en adoucir
le déracinement.

*

Fournitures (Publié le mercredi 22 septembre 2010)

L’odeur n’a pas changé

Celle des protège-cahiers
de la colle en tube UHU
de l’encre waterman
du paquet de copies doubles à petits carreaux perforées

La même odeur

Un acharnement.

*

Soul Eyes (Publié le lundi 27 septembre 2010)

Arrêter de se perdre
dans l’usure des ruelles

Pour que le chant des villes
puisse enfin nous atteindre

Pour que les litanies
rendent le monde subtil
d’une dernière découverte.

(Collage de Thomas Durcudoy-Poème de Stéphane Bataillon)

*

À demain pour la suite…