Quiberon

Il y a le vent
tout contre
tout comme l’autre fois

Il y a la pluie fine
qui perfore la peau

Il y a les rochers
que nous devons atteindre

Traverser
malgré tout

Et c’est bientôt l’hiver
l’océan en profite

Mais nous
côte à côte.

Promise

Quand il n’y aura plus
d’autre froid à endurer

Alors se retrouver
entre quatre silences

Commencer à inscrire
pour réchauffer la terre.

Champêtre

Retrouver la fraîcheur
du tutoiement de l’herbe

Et trouver le moyen
de forcer la rencontre
avec un papillon

Mais qui nous surprendrait.