Quiberon

Il y a le vent
tout contre
tout comme l’autre fois

Il y a la pluie fine
qui perfore la peau

Il y a les rochers
que nous devons atteindre

Traverser
malgré tout

Et c’est bientôt l’hiver
l’océan en profite

Mais nous
côte à côte.

Promise

Quand il n’y aura plus
d’autre froid à endurer

Alors se retrouver
entre quatre silences

Commencer à inscrire
pour réchauffer la terre.

Champêtre

Retrouver la fraîcheur
du tutoiement de l’herbe

Et trouver le moyen
de forcer la rencontre
avec un papillon

Mais qui nous surprendrait.

Condoléances

N’utiliser sa voix
qu’au cœur de la foule
pour l’avance des pleurs

Entamer l’énergie
pour troubler le silence
qui semblait s’imposer

Car des fois, un sourire
car on ne sait jamais.

Postures

Épuisement d’une image

Comme une certitude
arrivée à son terme

La chance d’une direction
pour retrouver le vent
le sel

Même sans l’eau.

 

Promesse

Je ne te ferai pas
porter le poids du monde

Enfin, j’essayerai.

Ton sourire m’aidera.

Lancement du répertoire d’ebooks de poésie « The Poetry project »

Nous lançons aujourd’hui « The Poetry Project », un répertoire visant à proposer progressivement une large sélection d’ebooks de poésie libres et gratuits au format epub, dans toutes les langues. Sans DRM, ces ebooks sont issus des différentes plate-formes libres de livres numériques : Project Gutenberg, Feedbooks, ebooks libres et gratuits. Vous pouvez lire ces livres sur la plupart des liseuses numériques du marché (comme les modèles Booken, Sony, FnacBook ou sur l’IPad)

Accédez au « Poetry Project »

 


Contingences

Apprendre de nouveaux gestes

Et puis les reproduire
jusqu’à l’épuisement
pour mieux les sublimer

Pour te chanter
tout bas.

Primaires

Si nous pouvions
en gardant la voix basse
au rythme d’un pas d’enfant

Et si l’espoir
avait de l’ombre ?

Tranchée

Une tache de sang
là, juste à droite.

J’aurai pu éviter
la coagulation
si seulement la larme

Ne plus tarder maintenant
et reprendre contact
avec ce seul désert
qui cerne l’ennemi.

Fugaces

De quelle terre ces mots ?

Enrobés par quel miel ?
dorés par quel soleil ?
brulés par quel cri ?

Et si toutes les racines,
quelle goutte de sève ?

Et où, à cet instant ?