Feu de papier (microslam #4)

Dernière incandescence.

Et retenir ses larmes

Parce que les derniers mots
Parce qu’il faut rester libre.