Octogone

La pierre pourrait t’apprendre
à occuper le temps
pour résonner ton geste

Pour que ton regard perce
le long de ses arrêtes

Que ta chaleur infuse
au toucher de son grain

Que tes oreilles entendent
sa réponse à ton ombre

Mais frappe
frappe, frappe
et frappe encore

La peur, rassure-toi
n’empêche pas le danger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *