Visit Homepage
Skip to content →

Mois : janvier 2011

Twittology #3 : les 10 tweets de twittérature de la semaine postés sur Twitter (31-01-2007)

L’édito en 140 car : Bienvenue. Des habitués et plein de nouveaux dans cette 3e sélection de 10 tweets de twittérature : Enjoy ! @sbataillon

@machinaecrire > On servit l’entrée. Deux raviolis perdus dans une grande assiette. Ils se regardèrent. Quelle terrifiante métaphore de leur vie de couple !

@jeandeserh > La somme de toutes les prières est un poème considérable.

@szabadnap > En dehors des Nous, il y a vous. Et cela me tue.

@pierrepaulpleau > Les vitres vinrent à manquer. Alors tu eus cette idée folle de les remplacer par de la gélatine décolorée. Ainsi tu nourrissais les regards.

@FibreTigre > Je suis la somme de toutes les femmes que j’ai connues.

@Centquarante > C’est un chasseur sachant chasser sans son chien. Il ne s’en vante guère, sachant qu’en plus de son défaut d’élocution, il n’a pas de chien.

@LANDEyves > Je lance une pétition pour qu’enfin Twitter ne se limite plus à des messages de 140 caractères. Si vous souhaitez en être, je vous invite à

@fanfiole > Aspirer l’R du mot révolution, passer du cercle à la spirale, respirer et se laisser glisser aux deux pentes du circonflexe.

@Midnighttwister > Je me souviens qu’à partir d’un certain âge il faudrait peut-être noter toutes les dernières fois que l’on a fait quelque chose.

@idiot_duvillage >Twitter c’est plein de révolutionnaires qui procrastinent, me dit l’Ambassadeur à la machine à café.

+ Over the world

@veryshortstory > The Sun feels warms on my face viewing from the observation deck. I foresee no problems – last log from Solaris, 1st expedition to the Sun.

@nanoed > Nothing like a full weekend off to give you the time you need to continue not writing.

>> Twittology #4 paraîtra le 7 février 2011
>> Les anciens numéros, c’est par ici
>> Et toujours l’état des lieux de la Twittérature
>> Signalez-nous vos meilleurs tweets @sbataillon sur Twitter

LIRE LE N° EN PDF

Laisser un commentaire

The Jazz Suite #2 : Zarathustra 9′

( Illustration de Thomas Durcudoy - Poème de Stéphane Bataillon )

Une terre inconnue
par laquelle d’autres bruits
et d’autres nuits nouvelles
s’infiltrent dans les corps

Une terre inconnue
en attente d’empreintes
qui pourraient justifier
son nom sur une carte

Que le jeu soit égal.

B.o.p (Bande originale du poème) :
Also Sprach Zarathustra – Deodato
Album CTI Records : The Cool Revolutions
Laisser un commentaire

The Jazz Suite #1 : Space Odyssey

( Illustration de Thomas Durcudoy - Poème de Stéphane Bataillon)

Partir
en attente des rencontres
qui nous terrifieront

Attendre juste un signal
pour se fondre dans le rythme

Réduire l’altérité
avant le sacrifice.

B.o.p (bande originale du poème)
from Thomas Durcudoy‘s exquisite selection :
Marcus Belgrave – Space Odyssey (album « Gemini », 1974)

2 Comments

Tonlieu

Retrouver dans le sable
les trois pièces d’argent

Les placer dans ta main
pour mieux qu’elles s’évaporent

Délivrer la parole
des respirations lourdes
pour frayer le passage
une fois le droit payé.

Laisser un commentaire

Statistiques : ce que nous dit Monsieur Google de la poésie

(Montage de Paul Martin – Friedrich+Google Mix)

Les chiffres, en poésie, on n’aime pas trop ça. Ou alors, on les tord, on les détourne, on les instrumente, comme Jacques Roubaud, comme Guillevic. Un seul résiste au temps : 1%, le nombre supposé de livres de poésie vendus en France par rapport à l’ensemble de la production (le même, dans les revues, les études, les conférences, depuis au moins 20 ans). En réalité, si l’on s’en tient à ceux publiés récemment par le CNL, ce chiffre est encore moins glorieux : 0,6%… théâtre compris ! (bon, soit un petit 0,3%, rééditions et poches inclus). Pour connaitre ce qui se cache derrière ces chiffres, petit détour sur le site de l’ami François-Xavier Maigre pour lire son billet sur les best-sellers du genre.

Pour nous changer les idées, si nous allions à la recherche d’autres données chiffrées ? Juste pour s’amuser et explorer le monde. En allant voir, par exemple, ce que les instruments de mesure mis en place par Monsieur Google font remonter lors d’une recherche sur le mot « poésie » sur le net.

Commençons par les tendances de recherches grâce à Google Trends. C’est logiquement depuis la France que les recherches sur le mot « poésie » s’effectuent. Et plus précisément par nos amis habitants à Caen (suivi de près par les Reims, Dijon et Nancy). Vient ensuite le Maroc, l’Algérie puis, la Belgique et la Suisse. À noter que le terme, comme beaucoup, est moins recherché en juillet et en août et que la fréquence de recherche est très régulière.

Autre outil de mesure, plus surprenant : Google Insight, qui nous permet d’obtenir, en temps réel, des informations sur ce que les internautes tapent avec le mot poésie.

Encore plus intéressant, ce tableau nous indique la progression de certaines recherches comportant le mot poésie : la poésie à l’école a, clairement, le vent en poupe depuis 2004. On ne peut que s’en féliciter.

Malheureusement, un dernier graphique, fait apparaître une baisse de l’intérêt global pour la recherche de ce mot au niveau mondial :

Dernier outil, encore plus original, celui développé par Google en collaboration avec l’Université d’Harvard et lancé en décembre dernier : Google Ngram Viewer. Ce service analyse le nombre d’occurrences d’un terme parmi les quelques 5 millions de livres numérisés par le géant américain en fonction de leur année de publication :

Vive le Romantisme !

Mais assez de chiffres et de graphiques. L’analyse s’arrêta là. La poésie reprend ses droits.

2 Comments

LANGUE: