Twittology #3 : les 10 tweets de twittérature de la semaine postés sur Twitter (31-01-2007)

L’édito en 140 car : Bienvenue. Des habitués et plein de nouveaux dans cette 3e sélection de 10 tweets de twittérature : Enjoy ! @sbataillon

@machinaecrire > On servit l’entrée. Deux raviolis perdus dans une grande assiette. Ils se regardèrent. Quelle terrifiante métaphore de leur vie de couple !

@jeandeserh > La somme de toutes les prières est un poème considérable.

@szabadnap > En dehors des Nous, il y a vous. Et cela me tue.

@pierrepaulpleau > Les vitres vinrent à manquer. Alors tu eus cette idée folle de les remplacer par de la gélatine décolorée. Ainsi tu nourrissais les regards.

@FibreTigre > Je suis la somme de toutes les femmes que j’ai connues.

@Centquarante > C’est un chasseur sachant chasser sans son chien. Il ne s’en vante guère, sachant qu’en plus de son défaut d’élocution, il n’a pas de chien.

@LANDEyves > Je lance une pétition pour qu’enfin Twitter ne se limite plus à des messages de 140 caractères. Si vous souhaitez en être, je vous invite à

@fanfiole > Aspirer l’R du mot révolution, passer du cercle à la spirale, respirer et se laisser glisser aux deux pentes du circonflexe.

@Midnighttwister > Je me souviens qu’à partir d’un certain âge il faudrait peut-être noter toutes les dernières fois que l’on a fait quelque chose.

@idiot_duvillage >Twitter c’est plein de révolutionnaires qui procrastinent, me dit l’Ambassadeur à la machine à café.

+ Over the world

@veryshortstory > The Sun feels warms on my face viewing from the observation deck. I foresee no problems – last log from Solaris, 1st expedition to the Sun.

@nanoed > Nothing like a full weekend off to give you the time you need to continue not writing.

>> Twittology #4 paraîtra le 7 février 2011
>> Les anciens numéros, c’est par ici
>> Et toujours l’état des lieux de la Twittérature
>> Signalez-nous vos meilleurs tweets @sbataillon sur Twitter

LIRE LE N° EN PDF

The Jazz Suite #2 : Zarathustra 9′

( Illustration de Thomas Durcudoy - Poème de Stéphane Bataillon )

Une terre inconnue
par laquelle d’autres bruits
et d’autres nuits nouvelles
s’infiltrent dans les corps

Une terre inconnue
en attente d’empreintes
qui pourraient justifier
son nom sur une carte

Que le jeu soit égal.

B.o.p (Bande originale du poème) :
Also Sprach Zarathustra – Deodato
Album CTI Records : The Cool Revolutions

The Jazz Suite #1 : Space Odyssey

( Illustration de Thomas Durcudoy - Poème de Stéphane Bataillon)

Partir
en attente des rencontres
qui nous terrifieront

Attendre juste un signal
pour se fondre dans le rythme

Réduire l’altérité
avant le sacrifice.

B.o.p (bande originale du poème)
from Thomas Durcudoy‘s exquisite selection :
Marcus Belgrave – Space Odyssey (album « Gemini », 1974)

Tonlieu

Retrouver dans le sable
les trois pièces d’argent

Les placer dans ta main
pour mieux qu’elles s’évaporent

Délivrer la parole
des respirations lourdes
pour frayer le passage
une fois le droit payé.

Statistiques : ce que nous dit Monsieur Google de la poésie

(Montage de Paul Martin – Friedrich+Google Mix)

Les chiffres, en poésie, on n’aime pas trop ça. Ou alors, on les tord, on les détourne, on les instrumente, comme Jacques Roubaud, comme Guillevic. Un seul résiste au temps : 1%, le nombre supposé de livres de poésie vendus en France par rapport à l’ensemble de la production (le même, dans les revues, les études, les conférences, depuis au moins 20 ans). En réalité, si l’on s’en tient à ceux publiés récemment par le CNL, ce chiffre est encore moins glorieux : 0,6%… théâtre compris ! (bon, soit un petit 0,3%, rééditions et poches inclus). Pour connaitre ce qui se cache derrière ces chiffres, petit détour sur le site de l’ami François-Xavier Maigre pour lire son billet sur les best-sellers du genre.

Pour nous changer les idées, si nous allions à la recherche d’autres données chiffrées ? Juste pour s’amuser et explorer le monde. En allant voir, par exemple, ce que les instruments de mesure mis en place par Monsieur Google font remonter lors d’une recherche sur le mot « poésie » sur le net.

Commençons par les tendances de recherches grâce à Google Trends. C’est logiquement depuis la France que les recherches sur le mot « poésie » s’effectuent. Et plus précisément par nos amis habitants à Caen (suivi de près par les Reims, Dijon et Nancy). Vient ensuite le Maroc, l’Algérie puis, la Belgique et la Suisse. À noter que le terme, comme beaucoup, est moins recherché en juillet et en août et que la fréquence de recherche est très régulière.

Autre outil de mesure, plus surprenant : Google Insight, qui nous permet d’obtenir, en temps réel, des informations sur ce que les internautes tapent avec le mot poésie.

Encore plus intéressant, ce tableau nous indique la progression de certaines recherches comportant le mot poésie : la poésie à l’école a, clairement, le vent en poupe depuis 2004. On ne peut que s’en féliciter.

Malheureusement, un dernier graphique, fait apparaître une baisse de l’intérêt global pour la recherche de ce mot au niveau mondial :

Dernier outil, encore plus original, celui développé par Google en collaboration avec l’Université d’Harvard et lancé en décembre dernier : Google Ngram Viewer. Ce service analyse le nombre d’occurrences d’un terme parmi les quelques 5 millions de livres numérisés par le géant américain en fonction de leur année de publication :

Vive le Romantisme !

Mais assez de chiffres et de graphiques. L’analyse s’arrêta là. La poésie reprend ses droits.

Quand les célébrités s’amusent à écrire leurs Very Short Stories

Régulièrement, je regarde d’où proviennent les visiteurs du site. C’est toujours intéressant, et cela permet souvent de faire de belles découvertes, en affinité avec mon travail.  Hier, en regardant la liste, je m’aperçois que certains visiteurs viennent du site de Wired, la cultissime revue américaine dédiée aux nouvelles technologies. Je clique sur le lien et arrive… sur une petite merveille pour tous les amoureux de nanolittérature ! En 2006, le magazine a demandé à plusieurs écrivains et scénaristes de séries ou de bande dessinée d’écrire, à la manière d’Hemingway, leur propre histoire très courte, leur « Very Short Story » en exactement 6 mots. Et voici ce que Neil Gaiman, Kevin Smith, Margaret Atwood, William Gibson et pleins d’autres ont répondu :

 » We’ll be brief: Hemingway once wrote a story in just six words (« For sale: baby shoes, never worn. ») and is said to have called it his best work. So we asked sci-fi, fantasy, and horror writers from the realms of books, TV, movies, and games to take a shot themselves.

Dozens of our favorite auteurs put their words to paper, and five master graphic designers took them to the drawing board. Sure, Arthur C. Clarke refused to trim his (« God said, ‘Cancel Program GENESIS.’ The universe ceased to exist. »), but the rest are concise masterpieces.

Failed SAT. Lost scholarship. Invented rocket.
William Shatner

Computer, did we bring batteries? Computer?
Eileen Gunn

Vacuum collision. Orbits diverge. Farewell, love.
David Brin

Gown removed carelessly. Head, less so.
Joss Whedon

Automobile warranty expires. So does engine.
Stan Lee

Machine. Unexpectedly, I’d invented a time
Alan Moore

Longed for him. Got him. Shit.
Margaret Atwood

His penis snapped off; he’s pregnant!
Rudy Rucker

From torched skyscrapers, men grew wings.
Gregory Maguire

Internet “wakes up?” Ridicu –
no carrier.
Charles Stross

With bloody hands, I say good-bye.
Frank Miller

Wasted day. Wasted life. Dessert, please.
Steven Meretzky

“Cellar?” “Gate to, uh … hell, actually.”
Ronald D. Moore

Epitaph: Foolish humans, never escaped Earth.
Vernor Vinge

It cost too much, staying human.
Bruce Sterling

We kissed. She melted. Mop please!
James Patrick Kelly

It’s behind you! Hurry before it
Rockne S. O’Bannon

I’m your future, child. Don’t cry.
Stephen Baxter

1940: Young Hitler! Such a cantor!
Michael Moorcock

Lie detector eyeglasses perfected: Civilization collapses.
Richard Powers

I’m dead. I’ve missed you. Kiss … ?
Neil Gaiman

The baby’s blood type? Human, mostly.
Orson Scott Card

Kirby had never eaten toes before.
Kevin Smith

Rained, rained, rained, and never stopped.
Howard Waldrop

To save humankind he died again.
Ben Bova

We went solar; sun went nova.
Ken MacLeod

Husband, transgenic mistress; wife: “You cow!”
Paul Di Filippo

“I couldn’t believe she’d shoot me.”
Howard Chaykin

Don’t marry her. Buy a house.
Stephen R. Donaldson

Broken heart, 45, WLTM disabled man.
Mark Millar

TIME MACHINE REACHES FUTURE!!! … nobody there …
Harry Harrison

Tick tock tick tock tick tick.
Neal Stephenson

Easy. Just touch the match to
Ursula K. Le Guin

Special Web-only edition: We were unable to include these 59 stories in the print magazine.

New genes demand expression — third eye.
Greg Bear

K.I.A. Baghdad, Aged 18 – Closed Casket
Richard K. Morgan

WORLD’S END. Sic transit gloria Monday.
Gregory Benford

Epitaph: He shouldn’t have fed it.
Brian Herbert

Batman Sues Batsignal: Demands Trademark Royalties.
Cory Doctorow

Heaven falls. Details at eleven.
Robert Jordan

Bush told the truth. Hell froze.
William Gibson

whorl. Help! I’m caught in a time
Darren Aronofsky and Ari Handel

Nevertheless, he tried a third time.
James P. Blaylock

God to Earth: “Cry more, noobs!”
Marc Laidlaw

Help! Trapped in a text adventure!
Marc Laidlaw

Thought I was right. I wasn’t.
Graeme Gibson

Lost, then found. Too bad.
Graeme Gibson

Three to Iraq. One came back.
Graeme Gibson

Rapture postponed. Ark demanded! Which one?
David Brin

Dinosaurs return. Want their oil back.
David Brin

Bang postponed. Not Big enough. Reboot.
David Brin

Temporal recursion. I’m dad and mom?
David Brin

Time Avenger’s mistaken! It wasn’t me…
David Brin

Democracy postponed. Whence franchise? Ask Diebold…
David Brin

Cyborg seeks egg donor, object ___.
David Brin

Deadline postponed. Five words enough…?
David Brin

Metrosexuals notwithstanding, quiche still lacks something.
David Brin

Brevity’s virtue? Wired saves adspace. Subscribe!
David Brin

Death postponed. Metastasized cells got organized.
David Brin

Microsoft gave us Word. Fiat lux?
David Brin

Mind of its own. Damn lawnmower.
David Brin

Singularity postponed. Datum missing. Query Godoogle?
David Brin

Please, this is everything, I swear.
Orson Scott Card

I saw, darling, but do lie.
Orson Scott Card

Osama’s time machine: President Gore concerned.
Charles Stross

Sum of all fears: AND patented.
Charles Stross

Ships fire; princess weeps, between stars.
Charles Stross

Mozilla devastates Redmond, Google’s nuke implicated.
Charles Stross

Will this do (lazy writer asked)?
Ken MacLeod

Cryonics: Disney thawed. Mickey gnawed. Omigawd.
Eileen Gunn

WIRED stimulates the planet: Utopia blossoms!
Paul Di Filippo

Clones demand rights: second Emancipation Proclamation.
Paul Di Filippo

MUD avatars rebel: virtual Independence Day.
Paul Di Filippo

We crossed the border; they killed us.
Howard Waldrop

H-bombs dropped; we all died.
Howard Waldrop

Your house is mine: soft revolution.
Howard Waldrop

Warskiing; log; prop in face.
Howard Waldrop

The Axis in WWII: haiku! Gesundheit.
Howard Waldrop

Salinger story: three koans in fountain.
Howard Waldrop

Finally, he had no more words.
Gregory Maguire

There were only six words left.
Gregory Maguire

In the beginning was the word.
Gregory Maguire

Commas, see, add, like, nada, okay?
Gregory Maguire

Weeping, Bush misheard Cheney’s deathbed advice.
Gregory Maguire

Corpse parts missing. Doctor buys yacht.
Margaret Atwood

Starlet sex scandal. Giant squid involved.
Margaret Atwood

He read his obituary with confusion.
Steven Meretzky

Time traveler’s thought: « What’s the password? »
Steven Meretzky

I win lottery. Sun goes nova.
Steven Meretzky

Steve ignores editor’s word limit and
Steven Meretzky

Leia: « Baby’s yours. » Luke: « Bad news… »
Steven Meretzky

Parallel universe. Bush, destitute, joins army.
Steven Meretzky

Dorothy: « Fuck it, I’ll stay here. »
Steven Meretzky »

Wow ! Avec beaucoup de retard, merci à Wired pour cette superbe initiative. Lire l’article original sur leur site

Festival d’Angoulême 2011 : Gapz, l’intégrale des strips

Tremblez Mœbius, Urazawa, Blain, Baru et autres Peyo ! À l’occasion de l’ouverture du Festival International de la Bande dessinée d’Angoulême 2011, les Gapz, le daily strip évènement de 2010 débarque en intégrale. Trop tôt, diront certains, le choc esthétique provoqué par l’apparition de ces quelques cases NoTry n’ayant pas encore été totalement digéré par un microcosme repu. Qu’importe nous osons. C’est ici, et c’est tout de suite.

Les Gapz – Strip # 0

Les Gapz – Strip # 1

Les Gapz – Strip # 2

Les Gapz – Strip # 3

Les Gapz – Strip # 4

Moonight

Glisser dans les draps frais
et ralentir l’instant
où sentir ta chaleur.

B.o.p (Bande originale du poème) :
Kenny Burrell, A Child Is Born
God Bless the Child (CTI Records, 1971)

Twittology #2 (25/01/2011) : l’anthologie de Twittérature

L’ÉDITO // Après une première tentative, seconde livraison de notre anthologie des petites perles littéraires glanées sur Twitter. Une sélection placée sous le signe de l’humour de rire, toujours en 140 caractères maximum. Pour tous ceux qui découvrent la Twittérature et qui voudraient en savoir plus, nous vous proposons de relire notre article  Twittérature, la littérature sur Twitter : un état des lieux publié sur le site et sur Owni. À la semaine prochaine* !   @sbataillon

@LANDEYves > Je suis comme tout le monde, je ne ramène pas ma fraise quand je vais chez le dentiste.

@Centquarante > Il mesurait tout « à l’aune de ». Elle lui dit que l’aune équivalait aux deux tiers d’une toise, soit quatre pieds. Il en perdit toute mesure.

@DocteurDuchmoll > Les jolies femmes qui n’aiment pas leur corps peuvent me le confier en leur absence.

@fanfiole > Quelque chose a troublé le bruissement du silence.

@voilavoila > Au loin la nuit, qui doucement s’est immolée.

@machinaecrire > Le bureaucrate écrivait à sa fiancée des billets doux en 2 copies. Il précisait: « Conservez la copie jaune pour vos dossiers ».

@Saint_GlinGlin >Épigramme – Pour y répondre pourrir et pondre.

Avis aux Twittérateurs…
Vous écrivez de la Twittérature ? Envoyez nous votre meilleur tweet littéraire (un « littweet » ?) en mention ou en DM sur Twitter, en commentaire de cet article ou encore par mail (en mentionnant bien votre nom d’utilisateur Twitter) afin d’être -peut-être- sélectionné dans la prochaine Twittology.

* Nous adoptons finalement un rythme hebdomadaire, correspondant mieux au rythme de publication intensif des tweets… jusqu’à la prochaine fois.

LIRE LE NUMÉRO EN PDF

Everybody wants…

Bien sûr que tout le monde
voudrait devenir cat

Retomber sur ses pattes

Mais on craque
on s’épuise
et on claque

Bien sûr que tout le monde
veut devenir un cat.

B.o.p (Bande originale du poème) :
Everybody wants to be a cat
Music : Floyd Huddleston / Lyrics : Al Rinker
From the Motion Picture The Aristocats by Walt Disney

OpN#16 : la tranche de pain NoTry

METROPOLITAN MUSEUM OF NOTRYDes lettres, des mails, des appels téléphoniques, des cris, désespérés, en plein cœur de la nuit. Par centaines. Tous pour s’inquiéter de la même chose : mais où en est l’art NoTry ? Depuis sa dernière apparition dans le microcosme de l’art contemporain, à l’occasion d’une mystérieuse bande dessinée, plus aucune manifestation de cet art de l’infime, de l’absence et de l’humour de rire. Rassurez-vous, l’art NoTry a su rebondir tout seul, comme un grand, et c’est à @valeriepeyret que nous devons ce OpN#16* : la tranche de pain NoTry. Ou comment allier au vide immanent, le mouvement d’un temps (dé)materialisé par la disparition progressive de la matière qui reste. C’est beau, c’est fort, c’est NoTry**.

OpN#16@valeriepeyret : la tranche de pain NoTry

* Pour la numérotation et la nomenclature des œuvres NoTry, si vous aviez oublié, c’est ici.
** Si vous n’y comprenez vraiment rien, reprenez depuis le début, c’est là.

Renoms

Ils sont les naufragés
d’idoles trop lointaines
pour reprendre la guerre

Ils sont les naufragés
qui revendiquent l’air

Un air chargé de poudre
Un air chargé de feu
chargé d’espoir et de martyrs

Fruit asséché du temps
au seul goût de légende

Ils sont les prisonniers
du désir d’un nom
qu’ils ne peuvent porter.

Circuit

S’approcher doucement
des intuitions premières

S’assoir près du feu

Raconter l’aventure

Et les laisser reprendre

Estimer le profit
de cet éloignement.