Electro* (fresh revolution)

Quand le fracas des larmes
ne sera plus possible

Quand nous tomberons saouls
d’un manque de parole

Quand la peur insinuée
entre les notes joyeuses
arrivera à terme

Il y aura quelque chose
qu’il nous faudra combattre
d’une insurrection lente

Et nous habiterons ensemble le silence.

 

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple,
l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple,
le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, art. 35 (1793)

Si d’aventure

Il arrivera sûrement
que la révolte emporte
tous les châteaux de sable
bâtis malgré les vagues

Qu’il ne reste plus rien
jusqu’à l’image de toi
tracée par les confiances

Que les lignes du monde
se brisent décalcifiées.

Alors, repose-toi
ne cesse jamais d’aimer
et n’écoute pas les autres

Et ne m’écoute pas

Un beau matin, le chant
redeviendra le tien

Il sera
différent.

Intensité

Reprise de l’avance sur le rythme vacillant que je m’étais fixé. Un poème par jour. Seule infidélité découlant des contraintes, découlant de la force, chaque jour plus présente, distillée par ce geste appelé poésie. Avec, aussi, une forme de légèreté.

 

Dédicace le 19 novembre à 16h30 au 9ème salon des éditeurs indépendants L’autre livre

J’aurai grand plaisir à vous retrouver lors d’une séance de dédicace en compagnie des autres poètes des Éditions Bruno Doucey le samedi 19 novembre 2011 de 16h 30 à 17h 30 au 9e Salon international des éditeurs indépendants L’autre livre.

 

Salon l’autre livre

Espace des Blancs Manteaux

48 rue Vieille du Temple, 75004 Paris

M° Hôtel de ville

Plus d’infos sur la page Agenda.

Certain

Chaque plaisanterie aimable sur les mille contraintes de la paternité renforce ma certitude. J’ai confiance. Je t’admire. Presque enfin rassuré. Plusieurs fragments de vie viennent ici se poser sans effusion de sang. Et l’intime conviction, en construction patiente, de devenir parents de sa propre famille. Le temps s’est remonté sans crue inéluctable. Nous allons, côte à côte, vers notre risque inventé.