Electro* (fresh revolution)

Quand le fracas des larmes
ne sera plus possible

Quand nous tomberons saouls
d’un manque de parole

Quand la peur insinuée
entre les notes joyeuses
arrivera à terme

Il y aura quelque chose
qu’il nous faudra combattre
d’une insurrection lente

Et nous habiterons ensemble le silence.

 

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple,
l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple,
le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, art. 35 (1793)

Réflexion

Remarquer la poussière
en masse virevoltante
que révèle le soleil

Attendre que tu viennes
contempler avec nous
la force des montagnes.

Condition

Ne jamais apparaître
complètement heureux

Ne pas froisser les dieux
une seconde fois

Mais en sourire quand même.

Si d’aventure

Il arrivera sûrement
que la révolte emporte
tous les châteaux de sable
bâtis malgré les vagues

Qu’il ne reste plus rien
jusqu’à l’image de toi
tracée par les confiances

Que les lignes du monde
se brisent décalcifiées.

Alors, repose-toi
ne cesse jamais d’aimer
et n’écoute pas les autres

Et ne m’écoute pas

Un beau matin, le chant
redeviendra le tien

Il sera
différent.

Relève

La démocratie tombe
et les ennemis habiles
n’ont même pas fait de bruit

Ils ont réduit le monde
méprisant chaque jour
un peu de part d’enfance

Nous sommes déjà en guerre

Il faut marquer le temps
d’une fin d’érosion

D’un début de courage
après la peur du vent.

Intensité

Reprise de l’avance sur le rythme vacillant que je m’étais fixé. Un poème par jour. Seule infidélité découlant des contraintes, découlant de la force, chaque jour plus présente, distillée par ce geste appelé poésie. Avec, aussi, une forme de légèreté.

 

Feux

Dernière veillée. Dernier séjour avant toi, avec nous. Un léger crépitement me fait me rendre compte.
Pour la première fois, je n’ai pas contemplé la caresse des flammes.
Pas le temps. Trop de joies.

Pas à pas

Cette marche dans la montagne assouvit les désirs tendus depuis l’enfance. Une révolution d’herbe passe sous le soleil.
Nous reviendrons plus tard pour t’y accompagner.

Préparatifs

Large tranchée dans la pente
pour y faire venir
l’eau des canons à neige
et une fibre optique.

Tout, bientôt recouvert
pour qu’au premier passage
nous rêvions d’explorer.

Dédicace le 19 novembre à 16h30 au 9ème salon des éditeurs indépendants L’autre livre

J’aurai grand plaisir à vous retrouver lors d’une séance de dédicace en compagnie des autres poètes des Éditions Bruno Doucey le samedi 19 novembre 2011 de 16h 30 à 17h 30 au 9e Salon international des éditeurs indépendants L’autre livre.

 

Salon l’autre livre

Espace des Blancs Manteaux

48 rue Vieille du Temple, 75004 Paris

M° Hôtel de ville

Plus d’infos sur la page Agenda.