Aller au contenu →

L’invention du poème (7) : Feuilles

Il est des terres particulières pour que les mots ressortent, hors de toutes les langues. Des espaces sans risques où l’on peut tout tenter. Jusqu’au déchirement qui nous fait formuler et puis laisser le temps de façonner les pierres. En allié du chant.
Une sorte d’arbre.

Publié dans Remarques

Un commentaire

  1. Delphinelit

    Merci :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *