Lecture du soir

Je l’écoute lire. Il joue. Il joue à dire son texte, comme un petit robot. Il sait très bien la différence entre la virgule, l’espace, le point. Il s’en est fait des amis. De ces minuscules de la langue. De ces espaces inconsidérés, sans rang et sans prestance. Ces ingrédients utilitaires, sans suite, sans alphabet. Il les fait sauter, accélérer, virevolter dans sa bouche. Sa phrase est une piste pour la plus belle des course.