After you

Quand la vitesse augmente
jusqu’à l’incertitude
des vibrations majeures

Quand la tête s’éprend
d’une ivresse subite
autour du regard bleu

Quand le cri inaudible
entre en incandescence
jusqu’au lâcher du corps

Mes pleurs te rejoignent
dans un cercle de neige.

Liqueur

Il n’y a presque plus de goût
presque plus de sang
presque plus de noir

C’est presque envisageable
d’en garder jusqu’au seuil

De la boire sans fin.

Courants

Se laisser porter

Et retrouver l’état
qui pouvait nous surprendre.

S’immiscer par les failles.

L’échange

Je partirai tracer
la carte du rivage

Je laisserai un mot
au bord de chaque parcelle

Jusqu’à ce que l’écume
puisse se faire entendre.

Traverses

Je devine ce peuple
qui aime dans le froid
et dans les larmes noires

Ce peuple qui se rencontre
au carrefour de ces temps
qui nous ont terrassé

Ces regards qui traduisent
le passage trop rapide
par un détachement

Nous ne ferons pas lien
pas ici, pas ce soir,
pas sans nos solitudes.