Visit Homepage
Skip to content →

Mois : avril 2011

Début

C’est le dernier poème
d’une première vie

Tout, déjà, nous bascule
derrière cette réponse

Comme la confirmation
d’une chance et d’un sourire

Le monde s’est ébranlé
pour faire place au soleil

L’espérance se rapproche.

Laisser un commentaire

Les larmes d’Alexandre (11/13)

Agiter l’horizon

S’apercevoir ainsi
que l’on bougeait

à peine

L’accepter.

Rien ne porte
Rien ne presse

Mais ça va.

Il y a ces paroles
enrobées de silences

On ne sait pas très bien
s’il faut les répéter

On ne sait plus

très bien.

Rester indivisible
pour imploser la roche

Avoir assez de force
pour énoncer le mot
inventé ce matin
pour résoudre le monde

Qu’il nous prenne par surprise
et qu’il nous recommence

Et cette présence
autour.

Un commentaire

« Où nos ombres s’épousent » dans Panorama

Le mensuel chrétien de spiritualité Panorama , édité par Bayard, recense « Où nos ombres s’épousent » dans son numéro de mai 2011 (n° 476) :  » Je n’ai pas la douleur / Je n’ai pas le besoin / et je n’ai pas l’exil. / J’ai juste perdu / celle que j’aimais. » La collection « Jeune plume » , destinée à publier le premier recueil d’un poète, nous offre un lumineux petit ouvrage. Une poésie légère et dépouillée qui évoque les ombres et les lumières du travail de deuil d’un jeune auteur. Un souffle de vie traverse les pages. Et après la lecture, les mots continuent leur voyage dans le cœur du lecteur. »

Un commentaire

Les larmes d’Alexandre (10/13)

Aucune descendance
pour récolter les fruits
de nos milles conquêtes

Et les limites creuses
qui visitent les nuits

Oui, encore des terres
encore des cours d’eau
des cités insoumises

Mais
plus de chant

Mais
s’être rendu compte

Qu’un autre.

Laisser un commentaire

LANGUE: