Abbaphonix #17

Apprendre
à poursuivre les choses

Trouver du réconfort
l’impulsion dépassée.

 

Un vieillard dit : « La raison pour laquelle nous ne progressons pas, c’est que nous ne connaissons pas notre propre mesure et que nous n’avons pas d’endurance dans l’œuvre entreprise, mais que nous voulons acquérir sans peine la vertu. »

Apophtegmes des Pères, coll. systématique, VII, 30.

Abbaphonix #16

Immobile

Attendre que se calme
la tempête alentour
et en-dedans de nous

Puis amorcer la marche
sur notre propre chemin

Demeurer.

 

Un vieillard dit : « De même qu’il est impossible que porte du fruit d’un arbre sans cesse transplanté, de même un moine qui passe d’un lieu à l’autre ne peut non plus porter du fruit. »

Apophtegmes des Pères, coll. systématique, VII, 43.

Abbaphonix #15

Régir par la douceur
ce qui nous fait violence

Sentir frémir
l’apaisement.

L’un des vieillard dit : « Nos Pères entrèrent dans la vie par l’austérité; nous, si nous le pouvons, entrons-y par la bonté. »
Les Apophtegmes des Pères, coll. systématique, X.182

Planète bleue

(Pour T.)

Regarde la multitude
qui grouille autour de nous

Préserve de toutes tes forces
la possibilité
que le rayon d’été
l’atteigne et la réchauffe

Vis l’émerveillement
de cette intelligence.

Fatigue

Les fourmis sont revenues
Les papillons sont revenus
Les tulipes sont revenues
Le merle est revenu

La sève tarde un peu.

Ornement

Entourer tendrement
les plaies de la blessure

Tourner la poudre d’or

Qu’une fois cicatrisée
on conserve sa trace

Qu’elle puisse avoir le droit
de s’ajouter au monde.

Abbaphonix #14

Instaurer les limites
du lézard sur son mur

Se prélasser tendu.

 

Abba Pambo demenda à Abba Antoine : « Que faire ? » Le vieillard lui dit : « Ne mets pas ta confiance en ta propre justice, ne te soucie pas de ce qui est passé, et deviens maître de ta langue et de ton ventre. »

Collection systématique I,2

Abbaphonix, une lecture poétique des apophtegmes des Pères du désert

Abbaphonix #13

Se mouvoir au pas lent
de l’électron furieux.

On interrogea Abba Antoine en disant :  » Que dois-je observer pour plaire à Dieu ? » Et le vieillard répondit :  » Ce que je t’ordonne, observe-le : où que tu ailles, aie tout le temps Dieu devant les yeux ; quoi que tu fasses, aies le témoignage des Écritures divines ; et en quelque lieu que tu demeures, n’en bouge pas rapidement. Observe ces trois choses et tu seras sauvé. »

Collection systématique I.1

Abbaphonix, une lecture poétique des apophtegmes des Pères du désert

Pas l’urgence

Il y a un temps
pour tout

Pour se retirer
pour prendre ses distances
pour se reposer
hors

Il y a un espace
pour tout

Pour ne plus réagir
pour rester en silence
pour se délocaliser
hors

Pour se situer
dedans.